NOUVEAU Prochain Test Gratuit : 21 février 2017 - NOUVEAU - Service Nettoyage K7 VHS - OUVERT du mardi au samedi 12h à 19h (Paris 11ème) - Accès, Contacts & Horaires

Comment Choisir un Prestataire de Numérisation & Transfert de Films 8mm, Super8, 9,5mm & 16mm ?


Contexte

L’activité de transfert de films super8 peut être réalisée, d’un point de vue technique, avec un investissement qui peut varier de 5 000 €uros (filmer une projection sur un écran ou via un projecteur modifié) à 180 000 €uros (scanner professionnel).

En terme de méthode, des amorces peuvent être ajoutées en début et fin de film pour être sûr d’avoir toutes les images, les films nettoyés, un technicien peut assister au transfert et influencer le résultat.

Enfin, des corrections de couleurs peuvent être faites au cours du transfert et après le transfert sur ordinateur. Pour réaliser toutes ces étapes, 1 à 4 personnes peuvent être nécessaires.

Le coût d’exploitation pour le prestataire varie donc en fonction de son niveau de service.
Logiquement, la tarification devrait refléter son investissement, son infrastructure et son organisation.

Vous trouverez une présentation illustrée de notre méthodologie sur la page Techniques & Méthodes ou bien visualisez les vidéos présentes ci-dessus

Le Saviez-Vous ?

En matière de pellicules argentiques, les films réalisés par des professionnels sont, de loin, bien plus aisés à numériser que les films produits par des amateurs.

Explications

Dans l’univers du cinéma professionnel, le facteur clé de qualité d’une image est le chef opérateur qui va composer et maîtriser sa lumière.

Donc une exposition quasi parfaite de la pellicule.
Il sait ce que la pellicule peut restituer et éclaire les scènes en conséquence.
Il saura par exemple éviter les contre-jours et les surexpositions.

Un cinéaste amateur filme ce qu’il voit et ne sait pas ce qu’il va voir avant de le filmer. Il s’adapte aux lieux et aux évènements. Il ne tourne pas toujours aux meilleures heures.

L’amateur fait ce qu’il peut.

Les films des particuliers sont donc composés de plans très courts (parce que la pellicule était chère), souvent en mouvement, avec des ambiances couleurs très variées, des contrastes très changeants et des contre-jours.

C’est ce qui les rend particulièrement complexes à numériser. Néanmoins, les films amateurs tournés en intérieur avec un éclairage artificiel d’appoint, se rapprochent du rendu obtenu par les professionnels.

Revendeur ou Prestataire ?

Qui fait quoi ? L’entreprise qui vous vend le service le réalise t-elle en interne ?
En d’autres termes, l’argent que vous allez dépenser est-il utilisé à 100 % dans la production du transfert ou bien un intermédiaire en prendra t-il 30 %. S’il s’agit d’un intermédiaire ou d’un "comptoir", vos films seront déplacés de quelques km à plusieurs centaines dans un centre de production.

Deux questions à poser :

  • est-ce votre entreprise qui réalise elle-même le transfert ?
  • le transfert est-il effectué dans le local où je dépose mes films ?

Technique - L’Etat de la Technique - Outils Disponibles

Avez-vous déjà utilisé un moteur de recherche sur Internet pour trouver un prestataire de transfert ? Lisez bien les informations présentées et vous remarquerez que rares sont les sites web des prestataires qui présentent leur technique et leur méthodologie (que ce soit en France, ou en dans les pays européens). Les mentions que vous lirez la plupart du temps sont : “Télécinéma”, “Tri-CCD”, “HD”,mais peu d’entre eux délivrent des explications explicites. Le terme “télécinéma” ne veut plus rien dire et est surtout destiné à exciter votre imaginaire. Ce terme ne dit rien des techniques et des outils exploités par le prestataire.

En France, deux fabricants de scanner haut de gamme dominent ce marché : CTM DEBRIE (français) et MWA (allemand). Les motivations du choix fait par les prestataire peuvent être d’ordre économique, qualitatif, de polyvalence (le Memory de CTM Debrie permet de traiter 4 formats contre 2 ou 3 pour MWA). Chaque prestataire fait son choix en fonction de critères et d’objectifs qui lui appartiennent. Ces deux marques ont vendu plusieurs modèles (SD et HD).

Ces machines ne sont pas des projecteurs modifiés comme peuvent l’être un Tobin (US) ou le Sniper fabriqué par MovieStuff (US). Appareils qui sont très répandus notamment en Allemagne, au Royaume Uni, en Espagne, au Canada, en Australie, en Amérique du Sud et aux USA.

La liste des fabricants n’est pas exhaustive. Il y a aussi des prestataires qui ont fabriqué leur propre système de transfert. L’écueil du scintillement vient d’une technique de transfert dont le principe consiste à refilmer un écran avec un caméscope, le projecteur utilisé n’ayant pas le bon nombre de pales. Avec les scanners professionnels (scan image par image ou autre), il n’est pas possible de créer cet effet désagréable.

Par un concours de circonstance totalement fortuit, expliqué dans la vidéo, nous avions été amené à numériser et transférer le même film d’un client, sur deux scanners professionnels différents. La première fois sur celui d’un collègue afin de palier à l’urgence du client, et la seconde fois sur notre scanner modifié une fois revenu d’usine.

La question à poser à votre prestataire

Quelle machine et quelle technique utilisez-vous pour numériser les films argentiques ?

Avec un nom de machine, vous pourrez vous renseigner sur ses capacités via des recherches sur internet.

L’absence de nom de machine et de technique de numérisation, voire une hésitation à communiquer ces informations doit vous alerter et vous mettre en garde.

Méthode

La méthodologie comprend les pré-traitements, l’utilisation de la machine et les post-traitements réalisés sur les images.
 

Les pré-traitements
Tous les films ne sont pas fournis au prestataire avec une amorce en début ou fin de film. Elle peut aussi être trop courte pour le chemin de bande du scanner. Le risque est donc de perdre des images. En ajouter prend du temps et les amorces coûtent cher.
Un photogramme de film Super8 mesure 4 mm de haut. Un poil ou une poussière de 1 mm représente 25 % de l’image. Les impuretés peuvent provenir des dernières projections voire de la décomposition de l’émulsion. Nettoyer les films prend donc tout son sens. Cela peut se faire avec ou sans produit. Kodak préconise sans produit notamment pour les films munis de pistes sonores magnétiques. Le nettoyage des films par votre prestataire vous indique un bon état d’esprit, mais il faut savoir que ce nettoyage prend du temps ce que le prix de vente peut refléter.

Deux questions à poser à votre prestataire

  • Ajoutez-vous de l’amorce en début et fin de bobine pour être sûr de numériser toutes les images du film ?
  • Nettoyez-vous les films ?
     

L’utilisation de la machine / du scanner
L’approche professionnelle du transfert de film argentique impose un réglage du contraste et de la couleur par plan ou séquences de plans similaires. Pourquoi ? Les films ont été conçus pour être projetés (éclairés) avec une lampe dont la température de couleur est spécifique. Un scanner ne peut pas utiliser ce type lampe, trop puissante. Il ne serait pas possible de s’arrêter sur une image sans brûler le film. Le scanner MWA (Flashscan) utilise un éclairage “froid” à base de diodes dont l’opérateur va modifier la température de couleur pour retrouver l’image originale (obtenue en projection). Ainsi, un réglage sur les premières images ne peut s’appliquer à l’ensemble d’un film. Il faut en théorie, surveiller le transfert et modifier les réglages.

- Mais combien de plans différents comprendra le film à numériser ?
Il faudra le traiter pour le savoir. Tout se joue sur cette question et cela explique que, chez les prestataires professionnels qui vendent aux professionnels, la tarification est au temps passé par le technicien pour réaliser le transfert du film.

- Comment s’y prendra votre prestataire ?
- Fera t-il un réglage sur les premières images et l’appliquera t-il sur au reste de la bobine ?
- Un technicien fait-il des réglages à la volée ou bien sont-ils appliqués à des séquences délimitées à l’image près ?

Nous voyons que la méthode peut varier en fonction des prestataires.

Les questions à poser à votre prestataire

  • Le film est-il transféré avec assistance humaine ou est-ce automatique ?
  • Comment se passent les réglages de couleurs ?
  • Appliquez-vous un réglage de couleur et de contraste pour la totalité d’une bobine ?
     

Les post-traitements
Ils concernent l’amélioration des couleurs et le traitement du son. Un film sonore dispose potentiellement de une ou deux pistes sons. (Lire article). Selon la méthode de transfert, vous pouvez récupérer une piste sur un canal, deux pistes stéréo ou deux pistes mono (il n’est plus possible de séparer le canal droit du canal gauche).
L’idéal consiste à supprimer la ou les pistes inutiles afin de retirer le bruit de fond, de rehausser les niveaux sonores, de centrer le son si il n’y a qu’une piste, voire de réduire le souffle et les bruits de fond (cela s’appelle de la restauration audio). Les choix de mixage varieront en fonction du projet final : fournir un DVD VIDÉO ou bien des fichiers de montage vidéo.
 

Corrections Colorimétriques
Revoir les couleurs après numérisation est un moyen de réduire des défauts (virages de couleurs), de jouer sur les contrastes en complément de ce qui a été fait à l’étape du scanner.

Les questions à poser à votre prestataire

  • Corrigez-vous les couleurs après numérisation ? (indiquera un état d’esprit)
  • Restaurez-vous le son ?
  • Pour un film à deux pistes sonores, rendrez-vous un signal mono ou stéréo ?

Tarification : que comprend-elle ?

Forfaitaire ou par Options cumulatives ?

Votre objectif est de comprendre la tarification afin de prévoir ce que vous aurez à payer.
La numérisation des films réserve souvent de mauvaises surprises au prestataire : le film peut arriver cassé, il peut casser durant le transfert, il peut être à l’envers, il peut être touché par le syndrome du vinaigre, être moisi, etc. Tous ces imprévus sont une perte de temps.

Lorsque la tarification est à la minute de film, cela peut signifier que le film sera numérisé à sa vitesse de projection avec un système de transfert à base de projecteur modifié. Les services les plus sophistiqués gèrent des mètres de films et des bobines. La vitesse du film est retrouvé après le transfert. Retenez que la durée d’un film n’est pas proportionnelle au temps de traitement qu’il nécessite. Tout dépend de son état et du nombre de plans différents.

Les questions qui peuvent être posées à votre prestataire

  • Tarification au mètre ou la minute (vous pouvez estimer le métrage mais pas être certain de la durée ?Il faudra donc attendre la fin du travail pour connaître le coût définitif.
  • Une réparation (colure) implique t-elle un supplément ?
  • Le nettoyage est-il compris ?
  • Les corrections de couleurs sont-elles comprises ?
  • Si le film est à l’envers, appliquez-vous un surcoût ?
  • La création du DVD VIDÉO est-elle comprise dans le prix ?
  • Ajoutez-vous de la musique aux films muets ? quelle musique ?
  • Vos DVD sont-ils protégés ?

Toutes ces questions vous permettront de mieux comprendre ce qui vous est proposé. A vous de déterminer ce qui répond à vos attentes qualitatives et budgétaires.
 

Solutions pour tester le service du prestataire
Vous aurez toujours intérêt à tester votre prestataire avec quelques bobines avant de lui confier l’ensemble de votre fonds. Pour notre part, nous proposons des Ateliers Découvertes chaque Mardi qui présentent nos méthodes sur les films que nous apportent les participants (3 ou 4 personnes - sur 2 heures). D’autres prestataires proposent un test gratuit sur une bobine de 15 mètres. Ou bien sur 15 mètres de films pris sur une bobine plus grosse.

Nous vous invitons à visualiser la vidéo ci-dessous, afin de vous faire une meilleure idée sur ce que Family Movie vous propose.


 

Faut-il choisir la Haute Définition (HD) ?
La haute définition va objectivement dans le sens de l’histoire. Les téléviseurs de demain seront plus adaptés à la HD qu’à la SD. L’image est plus grande et les codecs utilisés pour la HD donnent une image plus précise. Un bémol toutefois car les ressources informatiques pour traiter les images HD doivent être plus puissantes que pour de la SD.
Et pour relativiser, le DVD VIDÉO (SD) est aujourd’hui le moyen le plus pratique pour partager ses souvenirs. Le parc de lecteurs de DVD VIDÉO (SD) de salon est très développé. Il peut alors être intéressant de demander deux versions SD + HD ou une version HD qui permettra de produire vous-même vos DVD VIDÉO (SD).
 

Quel est le meilleur rapport prix / métrage chez Family Movie ?
Votre intérêt est de nous confier des bobines de 120 et plus. En deçà, le prix au mètre est plus cher. Pourquoi ? Parce que nous gérons des bobines et des mètres de films. Traiter 80 bobines de 15 mètres nous prend environ 40 % plus de temps que 10 bobines de 120 mètres.
Vous trouvez tout le matériel nécessaire (visionneuse, colleuse, colle, Scotch, carter 120 et 180 mètres) sur le site de Monsieur Égido Cine-super8.net.

Afin de vous aider, nous avons produit cette vidéo tutorielle pour comprendre et savoir comment assembler vos films argentiques par vous-même

Comment Family Movie Numérise & Transfère le 9.5mm ?

Prestation complète effectuée en interne dans les locaux et avec les équipements de Family Movie

Nous vous invitons à visualiser la vidéo présentée ci-dessous, afin de vous faire une meilleure idée sur ce que Family Movie vous propose.


Et pour connaître plus de détails sur notre offre, veuillez cliquer sur ce lien :
Transfert & Numérisation des Films au format Pathé 9.5mm

Comment sont Numérisés & Traités les Films 16mm via Family Movie ?

En sous-traitance chez VectraCom

N’étant pas équipés pour numériser et traiter le format de films argentiques 16mm, nous avions passé un partenariat avec le Laboratoire Professionnel VectraCom, afin de pouvoir proposer un service complet et professionnel aux clients amateurs, sur la base d’un tarif raisonnable.

A cause d’une organisation par LOT MENSUEL, les délais peuvent s’étaler de 4 à 8 semaines.

Ce service comprend le nettoyage des pellicules au perchlo ainsi qu’aux ultrasons, leur numérisation sur des scanners professionnels (Spirit Data Cine ou LaserGraphics), et une restauration numérique sur l’Archangel de Snell & Wilcox.

Nous vous invitons à visualiser les vidéos présentées ci-dessous, afin de vous faire une meilleure idée sur ce que Family Movie vous propose.


Et pour connaître plus de détails sur notre offre, veuillez cliquer sur ce lien :
Transfert & Numérisation de Films 16mm



Après numérisation

Faut-il conserver mes cassettes ou mes films ?

Sans conteste, oui. C’est une position de principe. Il s’agit de vos sources et vous ne savez pas ce qu’il peut arriver. Par conséquent nous vous conseillons fortement de bien conserver vos films argentiques (voir notre page Supports Argentiques, vous y trouverez des informations utiles sur la Conservation des films argentiques et nos conseils sur leur stockage.

Quelquefois nous recevons des appels téléphoniques catastrophés, au sujet d’un vol ou d’un perte totale des DVD, voire des fichiers numériques que nous avions produits.
Faites des copies et partagez-les au sein de votre famille : différents lieux, plusieurs DVD et plusieurs copies sur disque dur, voire en utilisant un service de stockage en ligne.

Durée de vie des supports numériques

DVD et disque dur externe

Il faut se rendre à l’évidence, la durée de vie des DVD et des disques durs est plus courte que ce qui a été annoncée : 50 ans à la sortie des DVD et 3 à 5 ans de garantie pour les disques durs. Donc, pour reprendre le point précédent, il faut multiplier les sauvegardes de sauvegarde. Cela reviendra toujours moins cher que de recommencer un processus complet de transfert de vos films. Le point fort des supports d’aujourd’hui est leur facilité d’accès et de partage, pas leur longévité.

Recommander cette page